Femme libre = pute ?

(Albanie, un pays magnifique mais où les femmes ont bien peu de valeur… – 2014)

Il y a à peine 48 heures, un homme de 31 ans, que je connais à peine, en galère mais en apparence « bien élevé », m’a dit, entre deux phrases banales : « Tu n’as plus de famille, tu n’es pas mariée, en plus dans ta situation… Une femme comme ça il n’y a pas à hésiter : ce n’est rien d’autre qu’une pute. Tout ce qu’il lui reste à faire c’est se prostituer ».

Et dire, qu’apparemment, c’est comme ça qu’il envisageait de me faire tomber dans ses bras, pour m’embobiner et avoir des papiers en règle…

La violence du coup porté m’a sidérée. Je n’ai pas su quoi répondre. J’ai même mis du temps à comprendre ce qu’il était en train de me dire. Autisme ou pas, je n’en sais rien, mais je n’ai rien rétorqué. D’un coup, il a fait très froid. J’ai seulement ressenti ce froid mordant, piquant, qui traverse tout. Et une envie de pleurer, de me recroqueviller dans mon trou de souris, de disparaitre.

Car, croyez-le ou non (mais quelque chose me dit que vous le croirez et que ça vous est arrivé aussi…) : ce n’est pas la première fois que j’entends ça.

Je mentirais si je disais que je n’ai pas une seconde envisagé que, peut-être, il avait raison…. Une des séquelles d’avoir grandi dans un environnement violent et dans ce monde où il a été longtemps admis de se parler aussi mal. Quelque part, on finit par croire ce qu’on nous a raconté toute notre vie : ce serait donc là tout ce qu’on mérite. J’ai fini par lui répondre un peu plus tard, en colère. Et c’est certain qu’il ne vaut mieux pas que je le recroise. Comment a-t-il pu croire qu’il avait le droit de me parler comme ça ?! Et d’où être une pute est une insulte d’ailleurs ?

Je m’en suis voulue, évidemment. De ces pensées qui me salissent, aussi de ne pas avoir riposté du tac au tac. Mais je réalise : quand allons-nous arrêter de porter toute la culpabilité du monde ?! Pourquoi encore endosser la responsabilité d’autrui, de ces hommes qui se croient tout permis ?! (attention : je l’écris de cette façon parce que c’est ainsi que ça s’est passé, mais je ne nie absolument pas que les violences des femmes envers les hommes existent). Nous devons refuser de faire nôtre la violence de ces agresseurs.ses ! Ca suffit.

C’est donc pour cela qu’il est temps de s’offusquer du vocabulaire employé au détour des conversations apparemment anodines, de ne pas laisser passer les petites remarques au cours d’un dîner, d’une réunion. Ces phrases assassines même dites sur le ton de la rigolade, on doit les refuser tout net. Et ne pas accepter d’entendre que si on ne se laisse pas faire, face à de tels propos, c’est qu’on n’a pas d’humour, ou mauvais caractère !!!  Résistons à la tentation d’envisager : « il a certainement voulu dire autre chose… » Les mots de cet acabit quand ils sont posés, tuent. Ils bousillent et grignotent en douce l’estime de nous-même.

Battons-nous contre ces croyances et toutes ces violences verbales malheureusement si communes. Et pour cela, il faut, avant toute chose, reconnaitre que c’est aussi en nous que se joue la bataille. Il faut s’en libérer intérieurement, être persuadé.e que nous valons mieux que cela. Nous n’avons que trop longtemps intériorisée cette violence. Nous devons la refuser à l’intérieur ET pouvons la refuser à l’extérieur. En amitié, en amour, au travail, tout le temps. C’est une lutte de tous les instants.

Franchement, je ne suis pas une féministe extrémiste, loin de là ! Je ne supporte pas la violence, même quand elle serait un juste retour, une vengeance parfois bien méritée. Je ne la cautionne absolument pas, sinon voilà belle lurette que je l’aurais actée de mes propres mains… Mais après des sales coups comme ça, c’est difficile de garder son calme. J’avais donc besoin de pousser ce cri de guerre !!!

Car j’ai toujours préféré me voir et me définir comme une guerrière. Une warrior qui a dénoncé l’injustice, une super woman qui a tout fait pour assumer ses choix. Comme tellement de personnes, j’ai dénoncé, j’ai mis un stop. Et si ce n’est pas du courage, je ne sais pas ce que c’est ! Mais beaucoup pensent autrement. Encore beaucoup TROP ! Parce que faire le choix d’être libre, autonome, signifie être une pute ? Parce que marcher à la bravoure dérange ? Les traditions qui rassurent sont remises en question, alors ça fait peur ?

Mais soyons juste REBELLES, que ça plaise ou non. Et c’est maintenant que nous faisons les révolutions, au jour le jour.

N’ayons pas peur de changer.  Révoltons-nous contre le système établi, l’injustice, toutes ces violences ordinaires qui ne sont jamais, JAMAIS, petites ou négligeables.

ET témoignons.

Alors vous dites-moi, quel genre de guerrières.ers êtes-vous ??

2 commentaires sur “Femme libre = pute ?

  1. Merci pour cet article Noor! Ce sujet me parle beaucoup depuis quelque temps… Oui nous devons travailler sur les mots. Oui les mots ont un sens et un impact qui est négligé dans notre société actuelle. Ne rendons pas légitime cette violence insidieuse, agissons! Il est grand temps d’offrir un nouveau lexique qui traduise la liberté féminine. Nous pouvons être libre, aimer la sexualité et son corps par exemple, sans être défini comme une pute, on est d’accord. Offrons de nouveaux mots pour nous définir! C’est une belle bataille à mener!
    p.s. Ce sujet me fait penser qu’il existe un très beau livre pour enfant (en 2 tomes je crois bien) intitulé Culottées, des femmes qui ne font que ce qu’elles veulent, conçu pour intégrer dans l’imaginaire dès l’enfance, qu’une femme peut inventer son destin et se définir comme elle le souhaite. Ne laissons rien passer.

    Aimé par 2 personnes

    1. Merci beaucoup pour ce commentaire et cette belle recommandation ! Il est possible de feuilleter le premier volume ici : https://flipbook.cantook.net/?d=%2F%2Fwww.edenlivres.fr%2Fflipbook%2Fpublications%2F231419.js&oid=298&c=&m=&l=&r=&f=pdf

      Nous pourrions en effet imaginer un petit lexique illustré, avec un nouveau vocabulaire qui donne à voir et imaginer toutes nos aspirations, combien nous sommes belles dans notre liberté et nos complexités en éternel recommencement … Parlons-en !

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s